Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Etude sur le récit de la création 8 suite

"Faisons..."

 

De nombreux théologiens chrétiens ont voulu voir dans cet impératif au pluriel un des premiers indices d’une pluralité en Dieu alors que l’exégèse juive voit un Dieu s’adressant à sa cour céleste. Il est important pour se situer de tenir compte des autres passages dans la Genèse et en dehors de la Genèse où nous trouvons des passages en nous. Dans les deux passages en nous dans la Genèse (#3:22 11:7), Dieu s’adresse à des êtres d’une classe supérieur à qui Il donne le droit de décider (#Daniel 4:17). Dans la vision du prophète Esaïe (Esaïe 6:8), il également question d’autres êtres avec Dieu, d’où le fait que l’auteur utilise ‘asah plutôt que bara quand Dieu s’adresse à ses créatures. Il n’est pas dit en effet "créons l’homme" mais bien "faisons l’homme". Le Saint-Esprit a certainement conduit l’auteur à choisir les termes exacts.

 

"...l’homme...". 

 

Ou plutôt "un homme". Le terme homme "adam," semble dériver du mot adamah qui signifie terre. Le terme vise à rappeler l’origine humble de l’homme pris du sol, son appartenance à l’animalité.

 

"...à notre image, selon notre ressemblance..." 

 

Le mot image "tselem," dérive d’un terme qui signifie ombre, il suggère l’idée d’une réplique comme le sont les statues alors que demut que l’on traduit par ressemblance suggère une ressemblance approximative.

 

Il s’agit, dans ce verset, comme le note l’exégèse juive d’une création spirituel de l’homme, le corps spirituel de l’homme étant ressemblant à celle des êtres célestes et dont du Logos-Dieu par lequel Dieu se manifeste.

 

"La réunion de ces deux termes," écrit Godet, "accentue à la fois la ressemblance (à l’image) et la différence (un portrait)"

 

"Pour soumettre les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre!".

 

 

L’homme, chef-d’oeuvre de la création divine est appelé à jouer un rôle dans le gouvernement divin. Les domaines où se manifeste la vie savoir la terre ferme, l’air (atmosphère), et l’eau lui sont soumis. Le terme radah suggère une conquête, l’homme créé à l’image de Dieu est appelé à exercer pour Dieu la domination sur le monde. La chute lui fera perdre une partie de ses facultés, il sera désormais question de crainte en tant qu’instrument de domination (9:2,3). Non seulement cette domination sur la nature ne s’impose mais il lui arrive d’être dominé par les éléments et les forces de la nature.

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0