Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Etude sur le récit de la création 7 fin

« Dieu créa les monstres marins... »   

 

  L’auteur semble utiliser ici une autre source ou faut-il penser, non sans raison, qu’il avait à sa portée une tradition moins concise et plus déployée qu’il s’est employé à rendre plus succinct, sa démarche découlant d’un processus de schématisation pédagogique. L’indice suppose également que notre texte ne raconte pas en détail la création. Les grands monstres aquatiques qui incarnent dans le mythe orientale, des forces du chaos sont dans notre des êtres créés par la volonté de Dieu. 

  Le terme utilisé dans le Texte Sacré s'applique autant aux grands serpents qu'aux créatures aquatiques comme les cétacés, les requins et les crocodiles. Comme le contexte l'indique, il est ici plutôt de grandes créatures de la mer.

  Le verbe bara utilisé pour la deuxième fois dans souligne le fait que le passage à la vie animale procède d’une initiative divine.

  Dieu les bénit en ces termes: « soyez féconds et prolifiques, remplissez les eaux dans les mers, et que l’oiseau prolifère sur la terre... »

 

  La bénédiction vise d’abord la capacité de reproduction des êtres vivants, puis leur prolifération et enfin leur domination sur la mer. L’explosion de la vie n’est possible qu’avec la bénédiction de Dieu. Seul une bénédiction divine peut procurer à la vie son sens, l’enrichir, la rendre réellement fertile. Nous devons remercier Dieu pour ce débordement d’énergie qui caractérise le vivant.

 

  L’auteur parle peu des oiseaux dans la mesure où, vivant en Israël où les fruits de mer abondent, c’est surtout dans la mer qu’il voit se manifester cette énergie de vie.



 

  La bénédiction vise d’abord la capacité de reproduction des êtres vivants, puis leur prolifération et enfin leur domination sur la mer. L’explosion de la vie n’est possible qu’avec la bénédiction de Dieu. Seul une bénédiction divine peut procurer à la vie son sens, l’enrichir, la rendre réellement fertile. Nous devons remercier Dieu pour ce débordement d’énergie qui caractérise le vivant.

 

  L’auteur parle peu des oiseaux dans la mesure où, vivant en Israël où les fruits de mer abondent, c’est surtout dans la mer qu’il voit se manifester cette énergie de vie.

  Dieu les bénit en ces termes: soyez féconds et prolifiques, remplissez les eaux dans les mers, et que l’oiseau prolifère sur la terre..."
Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0