Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Etude sur le récit de la création 4 suite

Les eaux d’au-dessus et les eaux d’en dessous 


Cuba-Trinidad-Caribbean-Sea-Playa-Ancon-clear-water-fish-1-MY-copie-1.jpg

"Dieu fit l'étendue, et  il sépara les eaux inférieures à l'étendue d'avec les eaux supérieures. Il fut ainsi" 

C’est, comme le souligne le verset antérieur, l’étendue qui sépare, éloigne les eaux des eaux. Il n’est aucunement question d’un mur céleste construit après la séparation des eaux. L’expression eaux d’en dessous renvoie à l’océan primitif qui couvrait la terre à l’époque. Toutes les lectures du texte se rejoignent à ce sujet.

 

Par contre aucune unanimité n’émerge sur le sens qu’on devrait donner à l’expression "eaux du dessus". Certains  y voient  l’écho d’une idée antique qui se représentait un océan d’au-dessus du firmament. Le texte, à ranger dans le genre mythique, ne serait pas susceptible d’un sens scientifique. D’autres, a contrario,  tentant de « réhabiliter »  scientifiquement le texte biblique estiment par contre qu’il s’agit des nuages galactiques précédant la formation des étoiles. On serait en droit de se demander comment la terre a pu contenir sur sa surface toute la galaxie ! Pour les tenant d’une lecture mythique, la compréhension de ce passage devrait tenir compte des conceptions antiques qui trouveraient leur expression dans des termes comme "et les cieux furent fermés," "les écluses des cieux s’ouvrirent," termes dont l’usage prouverait, sans ambages, les conceptions mythiques des auteurs de la Genèse.

 

Cette lecture des textes quoique formulée par des savants dont le savoir force au respect, est à la fois irrespectueuse de la linguistique biblique et l’idée que nous faisons de la Bible en tant que vecteur de la Révélation de Dieu. Sur le plan linguistique, il ne serait pas raisonnable d’affirmer que l’expression "coucher du soleil" suggère encore aujourd’hui l’idée que le soleil tourne autour de la terre. Au terme écluse des cieux utilisés dans le contexte du déluge noachique correspond, celle d’«outres des cieux » synonyme de nuages dans Job 38:37. D’autres passage de Job sont là pour appuyer cette lecture.

 

Il est donc question dans notre texte, des nuages et des vapeurs d’eau qui sont au-dessus de la partie "vivable" de notre atmosphère. La seconde conception qui veut qu’on lise dans notre texte des événements liés au processus de formation de l’univers est incompatible avec l’intention du texte qui n’est pas de révéler des vérités scientifiques au croyant mais de lui montrer comment le monde qu’il habite est devenu propre à recevoir la vie humaine
Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0