Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Etude sur le récit de la création-3 fin

"Et Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit".

Le fait d'appeler, de nommer, implique aussi une idée de maîtrise, de possession, de mise en service. Le jour aussi bien que la nuit appartiennent à Dieu. Le psalmiste s'écrie en effet:"à toi le jour, à toi la nuit...".Cela signifie aussi que l'alternance actuelle est dans l'ordre de la création voulue par le Seigneur.

"...Et il y eut un soir et il y eut un matin"

Le soir marque le début d'une nouvelle journée dans la Bible. Est-ce parce que la première éclaircie n'était pas celle du jour mais celle d'une nuit éclairée, dont le prophétie de Zacharie (Zacharie 14:7) serait une allusion? Toujours est-il que les deux versets de la prophétie semblent renvoyer à un récit moins concis de la création.

"Ainsi il y eut un jour."

 On est encore étonné de voir ici comme au premier verset, une manière étrange d'exprimer la notion de début du temps, ainsi au lieu de voir premier jour (yom harishon), on se trouve devant l'expression "un jour" ou le "jour un". Il ne faut pas oublier que le temps a commencé avec la création des cieux et de la terre et que plutôt qu'à un commencement du temps, nous avons le début d'une ère pour notre planète, d'où l'expression yom ehad.

  S'agit-il d'une journée de 24 heures ou d'une période de temps correspondant à une étape de la création? Le mot jour est en effet très souple dans les Écritures, il peut correspondre à une journée ordinaire de 24 heures, à une étape historique ou à une période caractérisée, à la fin de la première partie du récit, nous trouvons le mot yom dans un sens élastique:
 " Telle est la naissance du ciel et de la terre lors de la création,  au jour au l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux"
  Le débat est donc ancien et il divise ceux qui s'en tiennent à une lecture strictement littérale aux tenant d'une lecture dite littéraire des textes. Les premiers mettent en exergue la notion de temps très présente dans le texte, il n'est pas seulement question de jour, expression au sens élastique, mais bien de matin et de soir, caractéristique d'une journée normale. La lecture littéraire viserait selon eux à harmoniser le récit de la Genèse avec les théories de la science moderne qui suggèrent des milliards d'années. D'autres ont évoqué une création durant 6000 ans voire six milliards d'années, ce, afin d'être au diapason des dernières théories scientifiques, tout en restant fidèle à une interprétation orthodoxe. A ceux-ci on pourrait rappeler les arguments des tenants d'une lecture littérale, comme quoi il est bien question de matin et de soir dans notre récit. La réponse serait sans doute à rechercher dans le genre de notre texte qui accuse un symbolisme caractéristique des récits archaïques qui ont donné dans le monde païen le genre mythique. Les anciens avaient une autre manière de raconter les récits sacrés et même certaines vérités scientifiques comme l'ont prouvé les données de certains "mythes" qui rejoignent la science moderne. L'auteur sacré a travaillé sur une relation des faits qui mettait en exergue les étapes de la création, les différents états du monde qui se sont succédés jusqu'au septième jour où il n'est plus question de soir et de matin d'ailleurs. L'auteur d'Hébreux nous invite d'ailleurs à rejoindre Dieu dans son repos du septième jour, repos inassimilable à un sabbat temporel.
 

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0