Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Etude sur le récit de la création

Par Andronicus Khandjani


"Au commencement" 

  Le terme bereshith utilisé ici est souvent suivi d'un complément, d'où les hésitations de certains traducteurs. Il s'agit ici du Grand commencement de notre univers, de la fondation du monde. Tous les éléments et toutes les dynamiques cosmiques   trouvent leur origine dans ce commencement. Il ne s'agit pas de l'instant initial, du supposé big bang mais de l'achèvement de la structure constitutive de notre univers. Le premier verset de la Bible souligne   et exprime ainsi les grandes réalités sur lesquelles se fonde notre foi:


1. L'univers n'est pas éternel comme on l'a cru par le passé, avant que la théorie du big bang ne rallie tous les suffrages.
2.C'est l'acte divin qui inaugure le temps

 

"...Dieu créa les cieux et la terre"

 

  La création du Ciel précède celle de la terre, mais il est surtout question d'un acte créateur unique qui englobe finalement notre planète, d'où l'absence explicite de séquence dans notre récit. S'il est question de la terre, c'est, surtout parce qu'il s'agit  notre planète.

« Or la terre était informe et vide »

   L'auteur passe à la partie du monde qui nous intéresse c'est-à-dire la terre. Il sera ensuite question de la région d'Eden puis enfin de la terre de Canaan. Le chaos régnait -il au commencement de notre terre ou bien s'agit-il d'un tohu-bohu ayant succédé au monde primitif? L'interprétation traditionnelle penche pour la première hypothèse estimant que la liaison entre les deux premiers versets est trop immédiate pour que l'on puisse entrevoir une telle possibilité. L'état chaotique que représente le second verset de la Genèse ne serait que la situation de la terre au commencement. La seconde interprétation voit plutôt dans l'état décrit, dans le second verset de la Genèse, le résultat d'un bouleversement cosmique ayant engendré le chaos. Elle se base sur les contextes dans lesquels le terme hébreu tohou se trouve utilisé:Esaïe rappelle que l'Eternel "n'a pas créé la terre vide" mais qu'"il l'a modelée pour être habitée". (#Esaïe 45.18). Le chaos serait donc le fruit du péché d'une révolte des créature contre l'ordre du créateur, dans cette même logique, Jérémie voit le monde s'engouffrer dans le chaos suite au péché de l'homme :"J'ai regardé, s'écrie-t-il, la terre: un chaos; les cieux: leur lumière a disparu..."(#Jérémie 4.23 ).Le Psaume 104 évoque une action de l'Esprit divin visant à renouveler la face de la terre(#Psaumes 104:30  ).Tous ces détails suggèrent l'idée d'une catastrophe due à l'abandon du monde par Dieu, ce à cause du péché.

 

"Et l'Esprit divin se mouvaient à la surface des eaux". 

  Comment doit-on se représenter l'état de notre planète à cette époque cosmique?
Les mots du verset "tahom," "maiim," suggèrent  un état où les eaux primordiales couvraient l'ensemble de la surface du globe, il semble qu'il y ait eu d'abord un jaillissement, un amoncellement des eaux (tahom) suivi une période glaciaire, au-dessus de la calotte glaciaire et de l'océan primitif, l'atmosphère actuelle devait être saturée par une brume épaisse, le verset correspondant dans Job confirme tout cela:(#Job 38:8,9).

Dans le récit jobien, l'Eternel refrène l'impétuosité des eaux du tehom en couvrant (sakak-hiphil) la mer d'un couvercle renforcé (delethaim). Il est dit au verset 9 qu'une nuée épaisse (anan) et un brouillard noir s'étendait au-dessus des eaux.   Ce n'est que plus tard qu'interviennent les séparations des eaux avec les eaux d'une part et l'apparition du continent de l'autre. La présence de l'Esprit de Dieu annoncent une action divine en vue de faire apparaître la vie. 

à suivre...

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0