Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

Moi d'abord

 

“Saül fit dire: qui ne sort derrière Saül et Samuel...” I Samuel 11.7


Moi le premier, moi le plus important, l'autre après, les autres derrière. Tel est sans doute ce qui caractérise le charisma, dans son acception moderne.


Le désir d'être le premier est un des plus grands maux de l'Église. Il signale un désir porteur de germe de destruction, un désir qui nous pousse à détruire ce que nous sommes pourtant appelés à construire.


Beaucoup de serviteurs de Dieu, fiers de l'onction reçue, forts de cette vocation divine entretiennent ce secret désir de domination qui caractérisa Saül dès les premiers instants de son règne et qui le conduiront à sa déchéance. Le Nom-plutôt ses ennemis-n'existe que pour ces personnes qui se sentent possesseurs de l'Église, des croyants. Plutôt que serviteurs du Nom, nous cherchons a en devenir maitres. Christ cesse de devenir le centre de notre action qui devient égocentrique.


Tels furent les sentiments du roi que Dieu donna au peuple dans sa colère. Tel a été le désir de Diotrèphe. Tel est le désir de leurs disciples, ces leaders dont on admire le charisma. N'est-ce ce désir qui fut avant tout celui de Samaël, le chérubin oint, le chérubin aux ailes protectrices qui entraîna le monde dans sa chute?


Méfions-nous de ce sentiment de dignité qui nous envahit face à l'évidence de la vocation divine. Le désir de primauté porte en soi, le germe de notre propre destruction et celle des autres dont nous devenons l'idole. Même si l'Église applaudit nos premières victoires, elle contemplera notre fin pénible.


Prenons plutôt exemple sur Christ lui qui tout en étant de « condition divine », « Dieu au-dessus de tout » dans son essence s'est fait esclave de tous pour le salut de tous. Être humble, c'est la condition de la victoire et du règne.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pierre 02/09/2008 17:56

"Etre humble, c'est la condition de la victoire et du règne" dites vous et c'est bien ainsi que les victoires sont remportées. Votre article me fait penser à un serviteur de Dieu du siècle passé, Bakht Singh, un Hindou parti au Canada poursuivre des études d'ingénieur et qui lors d'une traversée en bateau fut touché par la grace de Dieu lors d'un service chrétien. Après y avoir exercé pendant un an comme prédicateur, il retourna en Inde ou de mémorables réunions d'évangelisation eurent lieu. Certaines de ses études et prédications furent publiées sous forme de cahiers et en particulier une étude sur le livre de Daniel intitulée " Le Secret des Vainqueurs" ou comment par la fidélité et la foi Daniel et ses compagnons furent rendus plus que vainqueurs. Amen.

Andronicus 03/09/2008 09:04



Bonjour Pierre,

C'est en effet en s'humiliant que le Roi est venu à notre rencontre. En devenant orgueilleux ou égocentriques, nous nous éloignons du point de rencontre qui est le terrain de l'humilité, et
ce, dans le sens négatif. Merci d'avoir pris le temps de rédiger ce commentaire.

Que le Seigneur vous bénisse

Andronicus