Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'Andronicus Khandjani

Je veux faire connaitre la Bible à mes contemporains. A travers la Bible, Dieu parle aux hommes, sans ce Message l'humanité perd sa part d'humanité

L'esclavage

La Bible et les esclaves

par Andronicus Khandjani 

  Certains auteurs ont parle du silence des Écritures sur l'esclavage.Je me souvient d'un roman ou une croyante de l'époque de sécession s'interrogeait sur "le silence des Écritures a ce sujet". J'ai voulu, donc montre par une étude biblique la position explicite de la Bible face a ce phénomène qui existe encore afin de remettre en exergue le caractère actuel du message biblique.

L'Eternel se manifeste pour libérer des esclaves
  Il est important de signaler que YHWH manifeste d'abord Son Nom Sacre en relation avec sa volonté de libérer un peuple asservi a la super-puissance de l'époque, l'Egypte. En d'autres termes, nous sommes dans une situation ou l'Eternel vient mettre fin aux plans d'asservissements de l'homme par l'homme. Ce lien fait entre la révélation du Nom Sacré et la libération d'un joug inhumain signale implicitement la condamnation divine de cette pratique avilissante, pratique qui découle de la chute de l'homme qui cherchant sa liberté s'est vu asservi par le diable.

Aux origines du phénomène

  La première scène relative à l'asservissement de l'homme met en scène d'une part les fils de Jacob qui sont arrivés à une sorte de consensus sur la vente de leur frère joseph et de l'autre, des marchands madianites, faisant partie d'une confédération ismaélite. (Genèse 37:27-36). Ces derniers allaient vendre le premier esclave en Egypte. Ils semblent que les frères de Joseph devaient bien savoir la destination de cette caravane, car Joseph s'écriera par la suite:"Je suis Joseph, votre frère que vous avez vendu pour l'Egypte".


      esclave-esclavage-fouet-egypte-judaisme.jpg
  L'épisode est intéressant d'autant plus qu'il est question d'une des principales sources de l'esclavage: la vente de l'homme par ses frères. Cet épisode se répétera dans l'histoire de la traite quand des clans de l'Afrique noire vendront leurs frères vaincus a de vendeurs d'esclaves arabes ou arabisés, descendants spirituels et parfois charnels d'Ismaël. Alors que la révolution mazdekite en Iran, viendra mettre fin a l'esclavage, une invasion de ceux qui se réclamaient d'Ismaël réintroduira ce phénomène dans tout l'Orient et partant en Afrique et dans le bassin méditerranéen. Il d'abord frappant de constater le lien direct entre la descendance charnelle d'Abraham et le phénomène de l'esclavage. On peut pousser jusqu'à dire que même en pays "chrétien", ceux qui pratiquaient l'esclavage ne faisait que suivre une pratique mis en rapport avec la fédération ismaélienne, d'abord dans le cas de Joseph, puis a l'ère des conquêtes arabes et enfin dans la traite des noirs.
 Il va sans dire que les théologiens et les "églises" qui ont autorisé la traite présentant comme le fruit de la malédiction de Cham, ne peuvent prétendre appartenir à la Semence Royale d'Abraham.

images.jpg


L'esclavage dans la législation mosaïque
 La législation mosaïque est entre autre l'expression de la Parole de Dieu par rapport  à  un certain contexte culturo-temporel, il est quelques question d'une adaptation de la volonté de Dieu à la dureté des coeurs. Au niveau législatif, le Pentateuque ne condamne pas explicitement l'esclavage, mais empêche l'émergence d'une société esclavagiste en s'attaquant à ses fondements, a savoir le rapt. On lira en effet dans le décalogue: Tu ne commettras pas de rapt:

     Lo tiGNeV
  Ce commandement est de portée universelle et ne se limite pas au cadre du peuple hébreu, comme l'indique Ex 21:17 ou on trouve écrit: "Quiconque commet un rapt sera mis a mort". La législation deutéronomique mettra certes l'accent sur l'interdiction de commettre un rapt sur le citoyen israélite. Il faut se souvenir que le Pentateuque (Deut 24:7) était d'abord la Lois des Juifs et qu'il ne régissait pas d'autres communautés nationales ou politiques. Ceci étant le Seigneur condamne, dans le livre d'Amos, la vente de prisonniers comme esclaves. L'apôtre Paul remet en exergue le commandement, dans son sens universel, celle du Décalogue en disant que les marchands d'esclaves, ("andrapodistais" en grec dans le texte et GoNVei  Nefesh en hébreu), sous la coulpe d'un péché, conformément au Décalogue,(I Tim 1:10) 

  L'importance accordé à  l'endiguement du phénomène, ressort des premiers versets du décalogue où il est question des droits de l'esclave hébreu lequel  devait pouvoir recouvrer sa liberté à la fin d'un septénaire. Dans le jubilé, l'esclave a droit de sortir ÉGALEMENT "avec ses enfants". Il semble que les   esclaves non hébreux pouvaient également être libérés au Jubilé dans la mesure où il est question de "tous les habitants du pays". L'ordre de mettre à mort tous les mâles dans les guerres visait sans doute à  faire obstacle à l'émergence d'une société esclavagiste ou les jeunes garçons pouvaient devenir aussi des objets sexuels, comme ailleurs en Orient et dans le monde méditerranéen. 

La vie de l'esclave est sacrée

  Le maître n'était aucunement le maître de la vie de son esclave, ainsi tout sévice conduisant à l'amputation d'un membre et même d'UNE DENT de l'esclave,  Hébreu ou non, devait entraîner sa liberation. Le Code de l'Alliance, protège également l'esclave femelle de l'arbitraire. Il est en de même pour la vierge étrangère faite prisonnière.

Et le Nouveau Testament
  Fidèle a ligne de l'AT, Paul qui se trouve confronte a des sociétés esclavagistes, hors du périmètre couvert par la Torah, met d'abord en exergue l'égalité des hommes et leur fraternité en Christ. "Il n'y a ni esclave, ni homme libre...vous tous vous êtes un en Christ". Il rappelle aux maîtres qu'ils devront répondre a un Maître Unique. Ainsi tout en renvoyant Onésime à son maître Philemon, l'apôtre rappelle qu'Onésime ne revient pas en tant qu'esclave, mais comme un frère, étant certain que Philemon fera au-delà de ce qui lui est demande explicitement. Comment pouvait-il garder son frère dans l'asservissement alors qu'il avait recouvré sa liberté du fait de la Proclamation de l'année agréable par le biais de l'Evangile de Christ?

L'esclavage aujourd'hui

  L'esclavage constitue toujours une réalite humaine dans notre monde contemporain. Face à ce phénomène, le chrétien n'a pas à se taire mais plutôt à poser des actes de protestations afin d'endiguer ce phénomène, telle la traduction de "tu aimeras ton prochain comme toi même" face à cette tragédie humaine. Aujourd'hui encore, de nombreux humains sont chosifiés par le bon vouloir d'autres humains. Quelques fois il ne s'agit pas de la pauvre Mauritanie mais aussi des principautés pétrolières du golfe Persique, pays avec lesquels les gouvernements occidentaux entretiennent des relations étroites. Il ne faut peut être pas aller très loin en Europe  pour découvrir dans une fabrique "désaffectée" des esclaves travaillant  sous la contrainte.  Le Seigneur attend de l'homme du nouveau millénaire, du chrétien en particulier, une approche moins timorée, et, partant, plus responsable  face à cette dérive de la civilisation humaine qui se caïnise.
N'oublions pas que cette femme, cet homme au regard désespéré reste notre semblable, un être en qui Christ aimerait se refléter.
 
 
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

COLETTE 19/10/2007 22:45

Bravo pour ce bon article, cette profonde analyse qui est très instructive... et surtout pour la conclusion qui doit nous interpeller ce qui est mon cas.
Chouet votre site... même s'il faut parfois bien s'accrocher pour tout comprendre ...
Que le Seigneur continue de se servir de vous aussi pour l'enseignement biblique et théologique qu'Il veut nous donner et que son St-Esprit apporte la lumière nécessaire à tous les lecteurs... Merci Encore !!!!

Jean 11/10/2007 15:52

bonjour.. (ancien fidèle de Flambeau...)
merci de de cet article...
amitiés
jean